L'Assemblée des Premières Nations
Ottawa (Ontario) Canada
http://fnpublichealth.ca/fr/

Sante Publique des Premières Nation

<!–[endif]–>

Prévention des blessures

>> Stratégie des communications Partenariats

Dans de nombreuses communautés des Premières Nations, les blessures constituent l’une des principales sources d’handicap, de mauvais état de santé et de mortalité. Par exemple, d’après les résultats de l’Enquête régionale longitudinale sur la santé des Premières Nations (ERS) de 2002-2003, la moitié (49,5 %) des jeunes (12 à 17 ans) habitant dans des communautés des Premières Nations se sont blessés l’année précédente; parmi les jeunes adultes (18 à 34 ans), le taux est d’environ 1 sur 3.

L’APN est consciente de la complexité de la nature et de la cause des blessures. Celles-ci sont souvent la conséquence d’un comportement, de l’absence d’une culture de sécurité et de l’environnement matériel. Ces facteurs sont aggravés par des disparités socioéconomiques qui accroissent le risque de morbidité et de mortalité à la suite d’une blessure.

Les communautés des Premières Nations saines et sécuritaires ne comptent pas de blessures

Il est nécessaire d’adopter une approche globale pour régler le fardeau des blessures dans les communautés des Premières Nations; une approche qui s’attaque aux comportements à risque ainsi qu’aux questions contextuelles qui font courir des risques aux Premières Nations. La Stratégie de prévention des blessures de l’APN comprend quatre piliers :

  • Sensibiliser davantage les Premières Nations à l’importance et aux conséquences des blessures. Cela nécessite la mise en œuvre d’une campagne de communication destinée à améliorer les connaissances, les attitudes et les opinions au sujet des blessures (pour plus de renseignements, voir notre Stratégie de communications sur la prévention des blessures).
  • Permettre aux Premières Nations et aux communautés des Premières Nations d’entreprendre des mesures de surveillance, des initiatives et des programmes relatifs à la prévention des blessures.
  • Faire participer des partenaires extérieurs, dont le mandat est la prévention des blessures et qui possèdent une expérience dans la mise en œuvre de programmes et services de prévention des blessures. Le but est de combler certaines lacunes en matière de programme qui ne peuvent être corrigées par les communautés (pour plus de renseignements, voir les partenariats dans la prévention des blessures).
  • Poursuivre les travaux visant à améliorer l’environnement matériel et structurel des communautés des Premières Nations. Ce travail fait partie intégrante du mandat général de l’APN.

Quoi de neuf en matière de prévention des blessures?

Été 2009 – L’APN et la Croix-Rouge canadienne (CRC) effectuent une enquête visant à évaluer les besoins des communautés dans le domaine de la prévention des blessures. Plus de renseignements ici : Enquête APN-CRC.

Information de La gestion des chiens errants parmi les Premières Nations